studio m lyon

Thierry Der-Parseghian est le directeur des écoles Studio M Lyon, HEJ Lyon, Atelier du Griffon et ACFA multimédia à Lyon. Il présente aujourd'hui sa vision de l'enseignement et des projets menés à Studio M Lyon.

Studio M : Pouvez-vous vous présenter ?

Thierry Der-Parseghian : Oui, avec plaisir. Je m’appelle Thierry Der-Parseghian, j’habite Villeurbanne mais je suis à la base originaire de Marseille et plus précisément du quartier où a vécu Fernandel non loin des collines de Marcel Pagnol. Vous voyez, il ne manque plus que les cigales ! (Rires). En fait, J’ai un parcours assez atypique. J’ai toujours été passionné par la musique, le théâtre et le cinéma. Alors, après des études de commerce, j’ai concilié cette passion du spectacle en travaillant pendant de nombreuses années pour l’industrie de l’audiovisuel et du son à Paris en commercialisant des marques prestigieuses pour des fabricants japonais et importateurs français. En 2006, je décide d’exercer un nouveau métier en devenant enseignant. J’avais envie de transmettre mes expériences professionnelles aux étudiants et c’est l’EMD, l’école de commerce et de management de Marseille qui m’offre l’opportunité de donner mon premier cours. Puis, je deviens Directeur adjoint et pédagogique de l’Ecole Supérieure des Métiers du Tertiaire à Villeurbanne.

Enfin, en septembre dernier, le groupe SMI que je remercie me fait un beau cadeau et m’accorde sa confiance pour diriger à Lyon les écoles STUDIO M, ACFA Multimédia, HEJ et l’Atelier du Griffon dans un bâtiment neuf de 2000 m2 afin de relever un nouveau défi.

Studio M : Comment voyez-vous votre rôle de directeur ?

Thierry Der-Parseghian : L’essence même de ma fonction est de fédérer. Je compare souvent mon métier à celui d’un jongleur d’assiettes chinoises. Vous savez, ce numéro où l’on fait tourner des assiettes sur des tiges en bois sans les faire tomber. Sauf que dans mon métier, ce ne sont pas des assiettes mais la passion et la motivation qui animent toutes les personnes qui m’accompagnent dans cette belle aventure : mes étudiants, mes professeurs, mon équipe pédagogique et administrative. Mon rôle est de maintenir intacte et en mouvement cette envie d’excellence, cette envie de réussir, cette envie de partager pour que l’on prenne plaisir à travailler tous les jours ensemble.

UNE FORMATION DE QUALITÉ POUR DÉVELOPPER LES COMPÉTENCES

Studio M : Pouvez-vous nous parler de Studio M Lyon ?

Thierry Der-Parseghian : Studio M Lyon bénéficie d’une très forte notoriété en Rhône-Alpes. Initialement basé à Limonest, l’école a déménagé en Septembre 2016 pour intégrer des locaux neufs construits en un temps record et offrir aux étudiants un média pôle de 2000 m2 où toutes les sensibilités artistiques sont représentées : les arts, le design, l’animation radio, les jeux vidéo, l’animation 3D (Studio M), l’audiovisuel, l’image, le son (ACFA Multimédia), le journalisme (HEJ), et l’école de maquilleur, plasticien, perruquier (l’Atelier du Griffon). Nous proposons des diplômes d’Etat, des titres RNCP ainsi que des formations professionnalisantes allant de Bac+1 à Bac+3 au sein d’une infrastructure et d’équipements de qualité : salles informatiques, plateau TV, studio radio, studios d’enregistrement, salles de dessin, d’art plastique et salle de rédaction. C’est réellement un superbe outil de travail et nous avons tous beaucoup de chance d’y travailler chaque jour.

Studio M : Quelle est la politique pédagogique de l’école Studio M Lyon ?

Thierry Der-Parseghian : Notre principal objectif pédagogique est la réussite de nos étudiants et leur épanouissement personnel et professionnel. Ils ont tous choisi d’exercer un métier passionnant et formidable : artiste, journaliste, technicien son, monteurs, réalisateurs, maquilleur, plasticien, perruquier, animateur radio, architecte d’intérieur, designer, concepteur de jeux vidéos et de films d’animation.

Nous souhaitons leur offrir une formation de qualité pour qu’ils soient opérationnels sur le marché du travail et puissent vivre de leur passion en trouvant un job rapidement. C’est la raison pour laquelle, beaucoup de nos formateurs techniques sont des professionnels reconnus dans leurs métiers respectifs.

Studio M : Quelle-est votre politique de développement et d’apprentissage ?

Thierry Der-Parseghian : Nous allions en permanence cours théoriques et pratiques professionnelles pour développer les compétences de nos étudiants : stages en entreprise, workshop, projets personnels et travail en groupe. Leurs métiers différents mais complémentaires leur permettent en effet de se retrouver pour partager leurs savoir-faire et expériences. C’est primordial dans une industrie du spectacle et des médias où tous ces métiers sont intimement liés et indissociables.

Studio M : Quelles-sont vos attentes concernant votre équipe pédagogique ?

Thierry Der-Parseghian : J’ai la chance d’avoir une équipe pédagogique et administrative composée de femmes et d’hommes passionnés et passionnants. C’est un véritable plaisir de travailler avec eux tous les jours. Ils connaissent mes goûts simples en la matière, je n’aime que le meilleur. C'est-à-dire l’excellence académique. J’aime ce qui est beau et bien fait. Alors, mon leitmotiv de tous les jours est cette phrase d’Oscar Wilde : « Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles ».

Aller au bout de ses rêves

Studio M : Pouvez-vous nous parler des projets réalisés au cours de l’année ?

Thierry Der-Parseghian : Nos étudiants sont créatifs et inspirés. Et ils le prouvent. Nos élèves en MANAA ont réalisé par exemple de superbes toiles en réalisant le portrait de différentes personnalités à grande échelle : Serge Gainsbourg, Louis de Funès, Edith Piaf, Jon Snow et Yves Saint Laurent. Ils ont réalisé aussi une étonnante anamorphose, façon Georges Rousse. Nos étudiants en 3D travaillent depuis 1 an sur l’élaboration d’un film d’animation ayant pour titre : Naïa. Ils ont une patience incroyable pour modéliser des décors, des personnages, les animer et produire des minutes de films qui nécessitent des centaines heures de travail. Une passion partagée aussi par nos concepteurs de jeux vidéo. Nos concepteurs décorateurs d’intérieurs réalisent également des maquettes d’un réalisme absolu tout comme nos designers. Un projet de taille aussi pour nos étudiants en journalisme et audiovisuel de l'école: la réalisation d'un DVD, "Messagers de la mémoire" qui sera distribué dans toutes les écoles de France, portant sur la mémoire de la résistance. Un sujet que les élèves traitent avec beaucoup de sérieux et d'implication.

Studio M : Quelles-sont les victoires de cette année ? (Concours ou autre).

Thierry Der-Parseghian : En Janvier, nous avons réalisé le concours « Dessine-moi une œuvre d’art », ouvert à tous, dont le but était de créer une toile, un dessin, une image numérique, une bd ... Un événement qui a fédéré tous les élèves de l’école et éveillé leur talent artistique.

Nous avons également participé le 24 mars dernier à une soirée caritative pour soutenir l’association « Le rêve des lucioles » qui lutte contre le neuroblastome et les cancers pédiatriques. Une soirée qui a mobilisé tous les élèves de l’atelier du Griffon, les BTS audiovisuel et les techniciens son. Nous avons mis en scène, filmé et sonorisé un superbe défilé de mode couture où les spectateurs ont pu apprécier le talent de nos élèves maquilleurs, cadreurs, réalisateurs et sonorisateurs.

Et puis le 21 mars, nous avons eu le plaisir de recevoir comme invité d’honneur l’un des plus grands cinéastes français : Patrice Leconte, le réalisateur de la série culte « Les Bronzés ». Une rencontre magique et passionnante pour nos étudiants qui ont pu rencontrer un metteur en scène césarisé, nommé aux oscars de Los Angeles, et dont les 29 longs métrages totalisent à eux seuls plus de 36 millions d’entrées au box office. J’en parle encore avec émotion car j’ai fait la connaissance d’un homme dont la gentillesse, la bienveillance, la générosité, la simplicité et le talent m’ont profondément touché.

Studio M : Quels sont les projets futurs de l’école ?

Thierry Der-Parseghian : Nous organisons actuellement le premier festival du court métrage sur smartphone. L’idée est simple : réaliser un film de 3 minutes en oubliant la technique pour favoriser la création, l’interprétation et l’émotion. Deux thèmes sont imposés au choix : une histoire d’amour impossible ou une mission impossible. Le concours est ouvert à tous ! Nous prévoyons aussi pour la rentrée d’organiser un tremplin rock pour rendre hommage au talent des groupes de la région et leur permettre de se produire sur une scène lyonnaise.

Studio M : Quels conseils donneriez-vous aux étudiants ?

Thierry Der-Parseghian : Nos étudiants sont tous des artistes. Ils ont une véritable passion et ne sont pas là par hasard. Je leur conseille donc d’aller jusqu’au bout de leurs rêves, de forcer le destin, d’oser et de provoquer les rencontres. Ils ont choisi un beau métier certes difficile mais ils doivent croire en eux et en leur talent. Il faut donc persévérer et ne jamais perdre cette envie. L’envie de réussir, de créer et de prouver qu’ils avaient raison d’être passionnés et qu’ils ont fait de cette passion un métier. Et j’ai un rêve, voyez-vous, celui de tous les recevoir en conférence lorsqu’ils auront réussi !