projet game montpellier
game jam studio m

La ville de Montpellier a accueilli l’événement Montpellier in Game. Durant une semaine, le cœur de la métropole bat au rythme du jeu vidéo. Plusieurs manifestations se sont succédé, dont un Game Challenge.

Des élèves issus de différentes écoles spécialisées dans le jeu vidéo ont été conviés à participer, dispersés au sein de plusieurs équipes. Chacune d’entre elles avait un peu moins de 72 heures pour mettre au point un jeu vidéo sur la thématique du chat de Schrödinger.

Maryne Bardinal, étudiante en Bachelor Game Art/Game Design à Studio M Montpellier, et son équipe, ont créé le jeu Daddy’s Gift, qui a remporté la compétition.

Elle nous le présente ci-dessous.

Création d’un jeu vidéo en moins de 72h

Studio M  : Qu’est-ce qui t’a donné envie de prendre part à cette Game Jam ?

Maryne Bardinal : Nous étions libres de nous inscrire ou non. Je ne me suis pas lancée dans l’objectif de gagner mais plutôt parce que pour moi, ce genre d’expérience est toujours bonne à prendre. C’est enrichissant d’un point de vue personnel.

 

Studio M : Tu as dû travailler avec des élèves issus d’écoles différentes. Tout s’est bien passé ?
M.B. : Tout s’est très bien passé, nous avons bien réussi à travailler ensemble. J’avais la chance de travailler également avec un élève en Sound Design pour Jeux Vidéo d’Acfa Multimédia, Benjamin Nachman. Nos promotions collaborent souvent ensemble.

On a déjà commencé par apprendre à se connaître, une fois que notre équipe a été composée. On a échangé, débattu sur le sujet. On s’est aussi posé beaucoup de questions ! J’ai trouvé intéressant le fait de travailler avec des inconnus, cela permet de découvrir de nouveaux points de vue.

Nous devions développer le thème du chat de Schrödinger. Cela nous a pris toute la matinée de définir notre concept, la forme qu’on allait donner à notre jeu…

Pour ma part, le sujet me parlait beaucoup car avant de me lancer dans le jeu vidéo, je suivais un cursus scientifique et j’adorais la théorie du chat de Schrödinger ! J’étais d’autant plus contente que les "cartes de la destinée" que l’on a piochées nous ont obligés à rester dans le domaine scientifique.

Finalement, les contraintes qui nous ont été données au début nous ont servi car elles ne nous laissaient qu’une petite marge d’erreur.

maryne bardinal élève studio m

Daddy’s Gift, le jeu étudiant récompensé par le jury pendant Montpellier in Game

Studio M : Peux-tu nous rappeler le principe de ton jeu ?

Maryne Bardinal : Le principe est simple. Nous sommes le soir du 24 décembre et un père a oublié d’acheter un cadeau pour son fils (d’où le nom donné à notre jeu, Daddy’s Gift). Il s’empresse donc d’aller chercher le cadeau : un chaton, placé dans une boîte. L’objectif est de ramener le chat jusqu’à chez lui… toujours vivant. Bien évidemment tout au long du parcours, le chaton peut mourir de différentes manières : froid, stress, crise cardiaque…

Parmi les contraintes que nous devions respecter, nous devions intégrer un accéléromètre. Nous avons donc mis au point un système qui fait que lorsqu’on secoue le téléphone (et par conséquent la boîte), on peut vérifier si le chat est toujours vivant. Cela peut être un avantage sauf que… si on la secoue trop, on tue la bête.

 

Studio M : Quels retours avez-vous eus de la part du jury ?

M.B. : Le jury est passé plusieurs fois parmi les équipes pour voir comment on avançait.  Ils nous ont dit à de nombreuses reprises que notre concept (tuer le petit chat) était horrible, mais cela les faisait beaucoup rire ! Visiblement, le petit côté vicieux de notre jeu, qui contrastait avec l’esprit de Noël plus traditionnel, leur a plu. En cela, notre jeu nous a rappelé le conte de La Petite Fille aux Allumettes : une histoire sinistre dans un esprit de fête.

 

Studio M : Combien de temps dure le jeu ?

M.B. : Une partie dure environ 2/3 minutes, pas plus. C’est un jeu qui est fait pour téléphone, cela ne doit pas être très long.

 

Studio M : Comment définirais-tu le style du graphisme ?

M.B. : C’est un jeu en vue de dessus, ce qui permet donc de voir tout l’environnement. Les jurys nous ont aidés pour notre caméra, ils ont été de bons conseils. Pour le graphisme, nous nous sommes inspirés du style cartoon.

 

Participation à une Game Jam

Studio M : Parle-nous du déroulement de la Game Jam…
M.B. : Le concours se déroulait à l’ancien Hôtel de Ville de Montpellier. Nous avions environ 65 heures pour créer notre jeu. Nous avions la possibilité de « dormir » sur place (c’est-à-dire sur le sol, avec un sac de couchage !). J’ai cependant très peu dormi car il faisait froid et notre temps était compté !


Studio M : Y avait-il une rivalité entre les équipes ?
M. B. :
Ce n’était pas vraiment de la rivalité, compétition est le mot plus juste. Nous nous aidions beaucoup entre nous. Si une équipe rencontrait une difficulté, les autres n’avaient aucun problème à donner un coup de main.

 

Studio M : Votre équipe est arrivée première. Avez-vous reçu un prix ?

M.B. : La ville de Montpellier nous a donné un livre qui relate l’histoire de Montpellier avec des photos, ect. Nous avons également eu un sac contenant divers objets (carnet à dessin, chargeur externe, stickers, dessous de verre, des bonbons lapins crétins) le tout Ubisoft.

Par ailleurs, tout le monde a reçu une casquette.
Ce qui est incroyable, c’est que l’on ne pensait vraiment pas à gagner. Après la présentation au jury, toutes les autres équipes nous disaient que c’était nous qui allions remporter la Game Jam, mais on n’y croyait pas du tout !