actualité studio m bts

Willy Boutet a étudié à Studio M Montpellier en BTS Audiovisuel option son. Depuis septembre, avec trois amis, il s’est lancé en indépendant. L’équipe est présente depuis quelques jours sur le plateau de l'école pour réaliser un clip. Il nous a accordés un peu de son temps afin de parler de son parcours ainsi que de ses projets.

bat art production

Témoignage de Willy Boutet, ancien étudiant de Studio M

Studio M : Pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

Willy Boutet : Je suis ingénieur son. J’ai fait deux ans à Studio M en BTS Audiovisuel option son, j’ai fini l’année dernière et depuis septembre je travaille. Avec Yuri Petit, Sibeal Gordon et Mathieu Gastou nous avons monté une boîte qui s’appelle Bat’Art Productions. On essaie de faire des clips, du cinéma, un peu de tout ce qui nous plaît. Pour l’instant ce n’est pas encore rentable mais c’est en bonne voie.

Studio M : Comment avez-vous connu Studio M ?

Willy Boutet : La conseillère d’orientation du lycée pensait qu’un BTS serait un bon choix pour moi et elle m’avait parlé de plusieurs écoles. Comme je viens de Toulouse, Studio M n’était pas loin et Montpellier était une ville qui m’attirait.

Studio M : Comment se sont passées vos études au sein de notre école ?

Willy Boutet : Très bien. J’ai été majeur de promo durant les deux années et j’ai tissé des liens avec mes professeurs, avec qui je travaille encore d’ailleurs. Je les vois quasiment tous assez régulièrement, en ce moment justement j’ai un ancien professeur qui est mon assistant sur le projet. Mes études se sont donc bien passées et j’en suis plutôt content.

Studio M : Quel-est votre meilleur souvenir à Studio M ?

Willy Boutet : Il y a en a beaucoup, en deux ans il s’est passé de nombreuses choses. En deuxième année nous avons réalisé un court-métrage qui s’appelait repérage. L’équipe était constituée d’étudiants de Studio M, et Sibeal - une amie qui a rejoint le projet en cours de route - au sein d’une maison qui n’est plus utilisée dans les Cévennes. Le tournage s’est déroulé pendant cinq jours, avec du matériel de l’école ainsi que celui d’un professeur à nous de l’époque qui nous avait prêté du matériel de sa boîte.

Studio M : Utilisez-vous ce que vous avez appris à l’école dans votre démarche professionnelle ?

Willy Boutet : Oui totalement. Je suis ingénieur du son à plein temps, je ne fais plus que ça de ma vie. À l’école j’ai beaucoup appris, sur le son notamment mais aussi sur tous les autres métiers autour. Aujourd’hui je suis réalisateur et ce n’est pas ma formation mais étant donné que j’ai appris l’image, la lumière, le montage... j’ai des notions dans tous les domaines. J’ai aussi beaucoup appris au travail, en parlant avec mes collègues.

À l’école j’avais la possibilité d’avoir des professionnels qui avaient du temps dédié exclusivement pour nous et c’était super de pouvoir apprendre sur différents domaines. Les professeurs m’ont appris à apprendre, je pense que c’est l’objectif du BTS !

Maintenant je me débrouille seul soit en étant assistant de professionnel ou moi-même professionnel sur des projets, ainsi qu’en lisant et en communiquant avec différentes personnes.

À l’école j’ai réellement appris à apprendre et je pense que c’est ce qui est le plus important dans notre métier.

 

Une grande famille partageant la même passion

Studio M : Pouvez-vous nous parler de votre projet actuel ?

Willy Boutet : Actuellement on réalise un clip pour un groupe de métal marseillais qui s’appelle Bad Tripes. Ce sont des amis à moi qui m’ont demandé de faire le clip. Au départ c’était un petit projet et après réflexion on s’est mis à la recherche de fonds pour la réalisation d’un vrai clip. Studio M nous a permis d’utiliser le plateau, donc ça fait maintenant trois jours qu’on prépare le décor : 24m² de décor, divisés en deux pièces avec toute la structure et la décoration intérieure. C’est une boucherie de viande humaine dans l’Allemagne des années 20. On a eu la possibilité de réunir une équipe de vingts professionnels, d’avoir du bon matériel, ce qui nous permet de débuter avec un gros projet pour la boîte. Je pense que c’est un bon tremplin pour nous.

Studio M : Comment est venue l’idée de créer une entreprise ensemble ?

Willy Boutet : On est quatre à s’être engagés à la fois financièrement et juridiquement. Au départ c’était lors du court-métrage qu’on avait tourné à Studio M - repérage - à la fin du tournage avec l’équipe, qui était plus nombreuse, on se disait qu’il serait intéressant d’avoir un nom pour créer notre chaîne Youtube ou un collectif.

Puis on a eu envie d’en vivre, d’où l’idée de créer une association pour commencer. Certaines personnes se sont alors écartées du projet puisqu’elles ne voulaient pas prendre de risque financier ni s’engager.

Mais nous quatre, nous avons fait le pari. Petit à petit cela s’est mis en place, on a professionnalisé notre idée. On l’a ensuite concrétisée sur de nombreux points où nous ne savions pas forcément ce que nous allions faire, et parfois on a laissé le hasard décider pour nous, ce qui nous a permis de prendre des directions auxquelles on n’aurait pas forcément pensées.

ancien etudiant studio m

Studio M : Pourquoi vous être lancés en indépendant ?

Willy Boutet : Le marché est compliqué dans l’audiovisuel aujourd’hui. L’équipe est assez jeune, une moyenne d’âge de 20 ans, on n’avait pas un réseau très développé - maintenant notre réseau commence à être plus important - et on avait envie de réaliser nos projets, de produire, de créer à part entière.

Au-delà d’être une structure financière, une entreprise c’est aussi une équipe, des moyens qu’on peut mettre en commun - financiers et matériels - ce qui nous permet de se répartir les investissements à quatre.

On s’organise autour des tournages, on s’entraide et nos réseaux sont en commun. Quand on est seul on est plus isolé, donc travailler de cette façon, en équipe, nous a permis de ne plus avoir de travail (alimentaire) mais de se consacrer exclusivement à notre boîte et de dynamiser notre travail.

Studio M : Comment se déroulent vos journées ?

Willy Boutet : Ce que j’aime c’est que mes journées ne sont jamais identiques. Par exemple en ce moment je vais sur le plateau, je m’occupe de la décoration et le soir j’ai des rendez-vous. Mais la semaine dernière je mixais un court métrage, le midi je mangeais avec l’équipe, ensuite on préparait le clip, on avait des réunions et on voyait et appelait de nombreuses personnes pour le casting par exemple.

Tous les jours sont différents et nos emplois du temps sont chargés puisqu’on se lance dans beaucoup de projets, mais comme on est quatre on arrive à s’y tenir.

Studio M : Quels-sont vos projets futurs ?

Willy Boutet : Pour les projets futurs déjà actés il y a un court-métrage, il y a aussi le Printemps de Bourges où nous sommes partenaires de Rock in Loft, on les aide sur la technique. Un d’entre nous va faire la sonorisation là-bas, puis ensuite on a des petits projets qui se mettent en place au fur et à mesure.

Faire des projets pour le plaisir et l’expérience

Studio M : Quels sont les conseils que vous donneriez aux étudiants actuels ?

Willy Boutet : Faites des projets. N’allez pas juste en cours écouter un professeur. Les professeurs sont des professionnels présents exclusivement pour nous, ça n’arrive jamais. Dans un tournage par exemple, personne ne s’intéresse à quelqu’un qui vient juste poser des questions, alors qu’à l’école on a la chance d’avoir des professionnels qui sont là pour nous, dans une structure avec des horaires.

Tout est mis en place pour qu’on puisse apprendre donc après c’est à chacun de comprendre que ça n’arrivera jamais tout seul.

Il faut faire des projets, discuter avec les professeurs, aller plus loin que les cours. En BTS on nous montre des cas assez précis, on a une partie théorique très importante mais ensuite l’apprentissage de la partie pratique se fait sur le terrain. Lorsqu’on se retrouve seul, démuni face à un problème et qu’on se demande « Comment vais-je faire pour le résoudre ? » , justement, c’est avec les bases théoriques ainsi que des bases artistiques : pour comprendre ce que nous dit un réalisateur, il faut avoir les mêmes références que lui, les comprendre.

Le meilleur conseil que je pourrais donner c’est faites des projets entre vous, même s’ils n’aboutissent pas, vous ne perdez pas de temps. Perdre du temps dans un métier technique ça n’existe pas, c’est juste expérimenter. Si cela ne fonctionne pas, vous le saurez et donc vous ne le retenterez pas. Le jour où vous travaillerez dans une boîte et que le producteur vous demandera de faire quelque chose que vous avez déjà expérimenté et que vous savez que ça ne fonctionne pas, ça vous permettra de ne pas perdre quatre heures à cet instant-là. Vous aurez juste perdu 20 minutes à essayer avant, mais sans enjeux financiers ou de temps donc c’est juste pour le plaisir, de prendre de l’expérience et de s’entraîner. C’est bénéfique et ça rend les cours encore plus intéressants.

Si on arrive à un cours, dont on connaît déjà le sujet et qu’on vient pour approfondir nos connaissances ou discuter avec le professeur, c’est tellement plus intéressant. On n’a pas l’impression d’être en cours, mais de discuter avec des personnes partageant notre passion et c’est beaucoup plus agréable.

Merci beaucoup à Willy pour son retour sur ses expériences et projets !

Pour suivre l'actualité de sa société :