Actualité Studio M Radio

Maëlle Godard, qui a suivi la formation Animateur Radio, est aujourd'hui animatrice pour Chérie FM à Chalon-sur-Saône. Elle revient sur son métier mais aussi sur ses années d'études à Studio M.

Témoignage d'une ancienne étudiante en animation radio

Studio M : En quelle année avez-vous suivi notre formation Animateur Radio ?

Maëlle Godard : En 2013/14. Aujourd'hui je suis Animatrice Radio sur Chérie FM (Chalon-sur-Saône).

Studio M : Que retenez-vous de l'école ?

M.G. : J'ai un très bon ressenti vis-à-vis de Studio M. J'ai été particulièrement bien accueillie lorsque j'étais venue me renseigner pour la toute première fois, lors de la journée Portes Ouvertes. J'avais un très bon relationnel avec toute l'équipe, que cela soit avec la directrice, les profs... Je trouve qu'on est très bien entourés et qu'on nous porte. Pour moi Studio M est vraiment une bonne école !

Studio M : Qu'avez-vous appris, grâce à votre formation ?

M.G. : Tout mon métier ! Quand je suis arrivée, je ne savais pas parler dans un micro. Je ne savais pas non plus placer ma voix ni quoi dire à l'antenne. Lorsque l'on débute, on a très peur de parler dans le micro, mais aussi de s'exprimer devant tout le monde. Mes professeurs m'ont tout appris : la gestion du stress, l'articulation...

On m'a aussi enseigné les différences entre les radios. NRJ, par exemple, ne va pas fonctionner de la même façon que Chérie FM ou RTL2. Cela nous permet de nous orienter vers celle qui nous correspond le plus et de nous spécialiser. Quand j'ai commencé, j'avais un petit penchant pour les radios jeunes comme Fun Radio ou Virgin Radio. J'ai même décroché un entretien d'embauche chez Fun Radio au bout d'un mois et demi d'école. Puis, dans le courant de l'année, j'ai également passé un entretien chez NRJ.

C'est au cours de cette période que j'ai eu une discussion avec notre professeur Mika, et que celui-ci m'a dit que les radios adultes (avec une cible un peu plus confirmée) me correspondraient davantage. J'ai essayé et cela m'a tout de suite plu. Finalement, cela a dû se voir car j'ai très vite été embauchée chez Chérie FM où je suis toujours aujourd'hui !

Studio M : Souhaitez-vous poursuivre sur Chérie FM ?

M.G. : Oui, pourquoi pas. Je suis arrivée à Chérie FM il y a tout juste un an et demi, à Chalon-sur-Saône. Actuellement, je suis en remplacement pour les congés d'été sur l'antenne nationale de Chérie FM à Paris. Cette période amène de nouvelles grilles, ce qui fait que Chérie FM recherche des animateurs locaux pour remplacer ceux qui partent en vacances sur l'antenne de Paris. C'est un très gros plus et une belle récompense d'être sur le réseau national !

Cela se passe très bien pour moi, je n'ai pas de raison de changer. J'ai tout de même pour objectif de me rapprocher de chez moi, à Montpellier. Si un poste se libère à Chérie FM (à Montpellier ou aux alentours), ce serait avec plaisir. Si c'est pour une autre radio, pourquoi pas... Je laisse la place aux opportunités.

Le métier d'animateur radio, une vocation

Studio M : Pourquoi avoir choisi la radio ? C'est un rêve que vous aviez déjà petite ?

M.G. : J'ai toujours voulu travailler en radio mais quand j'étais plus jeune, je voyais cela comme quelque chose de complètement inaccessible, réservé à des personnes connues. J'avais donc mis ce projet de côté en grandissant. Après avoir obtenu mon BAC, j'ai travaillé un peu et j'ai voulu reprendre les études. J'ai cherché une école de journalisme, car ce domaine m'intéressait aussi beaucoup. C'est alors que j'ai découvert l'école HEJ (appartenant au même groupe que Studio M). Je suis allée aux Portes Ouvertes et j'ai rencontré Mika, l'un des professeurs référents de la formation Animation Radio. Après avoir longuement discuté avec lui, je me suis dit "Ce métier est vraiment fait pour moi !" . Et quelques mois après c'était parti !

Studio M : Qu'aimez-vous le plus dans votre métier ?

M.G. : Tellement de choses ! J'apprécie d'être en contact direct avec les gens, de leur parler, mais aussi de les accompagner dans leur vie avec la musique. Les animateurs radio ne sont là que pour le côté positif, car les informations lourdes ou difficiles reviennent la plupart du temps aux journalistes. Nous, on leur offre des places de concert, des entrées dans des spas, des invitations, des places pour des parcs d'attraction... Tout est tourné autour du loisir et de la musique. J'aime beaucoup pouvoir faire plaisir aux gens.

Avoir une antenne à gérer est aussi très intéressant car c'est une responsabilité. On "s'auto réalise" : c'est nous qui avons les titres à gérer ainsi que les jingles. On doit tout maîtriser et enchaîner pendant près de 4 heures d'émission. Il y a tout de même un petit coup de pression avant car on ne doit pas se rater (rires) !

Zoom sur le métier d'animateur radio

Studio M : Selon vous, quels sont les atouts indispensables d'un bon animateur radio ?

M.G. : Le sourire est indispensable, tout comme l'articulation. Après, il n'y a pas d'atouts particulièrement indispensables à avoir, juste quelques qualités et puis n'importe qui peut faire de la radio. En fait, il suffit d'apprendre et les profs de Studio M savent exactement ce que veulent les recruteurs des radios.

Studio M : Quels sont les éléments qui peuvent faire la différence ?

M.G. : Malheureusement, le milieu de la radio est encore un peu compliqué pour les filles. Un garçon qui a une belle voix passera sans problème, alors qu'on attend encore des filles qu'elles aient un petit côté séductrice pour plaire aux garçons, sans trop l'être non plus pour ne pas déplaire aux auditrices. Mais c'est surtout le fait d'être très à l'aise derrière un micro et d'être le plus naturel possible qui fait toute la différence.

Pour moi, le plus dur est d'écrire son émission et d'arriver à dire à l'oral tout ce que l'on a noté, comme si tout était naturel et improvisé. Le dynamisme a aussi son importance.

Studio M : Quelle est votre journée type ?

M.G. : J'ai 4 heures d'antenne de midi à 16 heures sur Chérie FM. J'arrive à la radio vers 10h et je prépare mon émission en récupérant ce qu'on appelle la "prog", c'est à dire les musiques que l'on va devoir diffuser dans la journée. J'ai également un planning d'opérations, c'est-à-dire les cadeaux que j'ai à offrir aux auditeurs. Je dois constamment jongler entre ces deux pôles. Si par exemple, je dois offrir des places pour le concert de Louane, je le ferai juste après avoir passé son titre ou au moment de l'annoncer.

Peu avant midi, une fois que mon émission est prête, je me rends en studio. J'installe mon cartouchier, je me prépare et je débute mon émission à midi. J'enchaîne les titres et les jingles, je parle à l'antenne, j'offre les cadeaux... C'est très stressant au début, quand a pas l'habitude. Mais au fur et à mesure, on ne s'en rend presque plus compte !

A 16h précise, je rends l'antenne, qui repasse en national. Je dois aussi gérer tout l'aspect promotion, qui concerne l'ensemble des partenariats que l'on peut trouver sur la région : récupérer des places de concert, appeler les tourneurs, se débrouiller pour les cadeaux...

Studio M : Quels sont les principales difficultés de ce métier ?

M.G. : Il faut savoir correctement articuler, toujours avoir le sourire et correspondre à l'image de la radio, sinon on ne plaira pas au recruteur.

Une fois qu'on est dans le métier, on continue tout de même à avoir des défauts, c'est normal, personne n'est parfait (plus le temps passe, plus on essaye de les gommer, d'ailleurs nos responsables nous aident dans cette voie) ! Mais avant d'arriver dans le métier, il n'y a pas plus de difficultés que cela car tout peut se résoudre avec du travail, de la motivation et l'amour du métier.

Merci à Maëlle d'avoir pris le temps de répondre à nos questions !